Voyage

Lexy sur les routes #2

Hey yoooooou ! 

Un peu de folie et de joie dans cet article, que je vous écris en mode #geekdanssabulle ! Un canapé, un ordi, le wifi, un casque, la voix de Mark Lanegan pour un réveil parfait, du café, du thé, des viennoiseries, et du chill ! Et ça fait un bien fou ! 😀 Rien de mieux pour me ressourcer et recharger mes batteries de voyageuse baroudeuse !

Car depuis mon dernier article, écris depuis Iteuil, bourg dont la moyenne d’âge est de plus de 60 ans, perdu dans la vienne, j’ai continué le tour de la famille qui m’a permis de passer du temps avec mes « ptits » cousins, plus vraiment si petits! Mon p’tit Max, que j’ai porté dans mes bras le lendemain de sa naissance et la p’tite Manon que j’ai gardé pendant qu’elle portait encore des couches ont tout les deux bien grandis, l’un étant quasi majeur et l’autre dans l’âge « bête » du collège ^^ Les re-découvrir, après avoir passé 4 ans sans les voir, distance oblige, créer de nouveaux souvenirs, voir ce qu’ils ont dans la tête, rire avec eux, la complicité étant toujours bien présente… Tout ça fait du bien ! Pis bon, je suis vraiment fière d’eux, de ce qu’ils deviennent, de leur chemin de vie.

531ccadf398a2fdf49ca816ad428a5e2
Pis ils sont toujours aussi beau :3 !

Poursuivre ma route, ne pas vouloir stagner à un endroit, c’est ainsi que j’ai retendu le pouce direction Nantes, lundi matin, après un super week-end chez eux !

Le voyage avec Michel, vieux rockeur sur les routes avec ses livres anarchistes, était parfait, c’est pleine de contact et d’adresse pour la Bretagne que je suis arrivée à Nantes, décidée à découvrir la ville ! Mais la vie étant ce qu’elle est, rien ne se passe comme prévu ^^ C’est après avoir croisé un gars avec qui le contact est passé super bien qu’on décide de se poser à un café, avant d’aller voir le quartier consideré comme hippie, discutant de la vie, de ses synchronicités, d’energie, du rainbow, d’Amma et de tout autres choses de la vie, passant par la proposition de squatter à Rennes quand j’y passerais !

Une fois dans le quartier, on croise un p’tit bout de nana faisant la manche en toute fantaisie, portant tout un tas de couleurs sur elle et accostant les gens ainsi :

Bonjour, je suis un petit lutin des bois perdue dans Babylone à la recherche de quelques piece pour pouvoir retourner dans ma fôret ! 

Je ne pouvais pas ne pas l’accoster et c’est naturellement que je lui ai proposé de bouger en notre compagnie! Une super vibe et un feeling de fou entre nous, je me trouve un super sarouel grâce à elle, qui ne me quitte plus depuis, c’est génial, ce pantalon de rando me rendait folle, j’avais besoin de me retrouver 😀 !

De fil en aiguille, j’apprends qu’elle vit à la ZAD de Notre Dame des Landes, et me propose de venir avec elle, pour découvrir… Cela faisait beaucoup trop de fois que le signe était là, j’ai suivi mon instinct et hop, me voici sur la route, pouce levé avec elle, direction la zad.

L’arrivée fut cool, mais je n’arrivais à me sentir à l’aise et bien dans son camp. En gros, la zad est juste… immense ! Mais genre, tellement ! Je ne m’attendais tellement pas à ça.

La soirée au camp des punk, ou keupon s’est bien déroulé, malgré mon cerveau qui pétait un plomb à force d’entendre parler d’une eventuelle arrivée de flics, pret  à tout pour nous expulser et de voir qu’ils étaient parés à tout, prêt à les affronter pour certains, armés de bouclier, casque à pointe, projectiles en tout genre… C’était pas vraiment rassurant. Le repas est tombé à pic et une nana m’ayant vu un poil paumé m’a proposé de nous isoler un peu et me montrer où je pouvais installer ma tente ! Reconnaissante et éprouvant tant de gratitude, je la suis, on s’installe en pleine fôret et une fois ma tite maison montée, mes affaires posées et bien installée, là je me suis sentie mieux !

La nuit était stressante, chaque bruit suspect, aboiement massif de chiens et cris m’ont fait penser « ça y est, les flics sont là »! Pis la nuit était froide, je ne suis pas assez parée pour l’hiver sous ma tente.

Le petit matin est là, je me dirige vers la Wardine, camp des hippies végé, pensant rencontrer des frangins du rainbow et me sentir plus à mon aise, dans cet endroit qui fait flipper une partie de moi.

Retrouvaille d’une sista inattendu, une fois le p’tit dej avalé, on se lance dans une bonne promenade, ayant envie de faire le tour des lieux, m’imprégner de l’énérgie vibratoire de chaque camps, découvrir les petites pépites, tout en chantant les chansons du rainbow, ce qui fut un délice !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je n’y suis resté que deux jours, n’ayant pas envie de m’enliser là-bas, n’étant pas venue pour ça et ne voulant pas vivre sous la menace permanente de l’expulsion corsée. C’est donc simplement que j’ai suivi mon coeur, fait mon paquetage et tendu le pouce pour Rennes, partant poursuivre ma route, sachant maintenant que je reviendrais, une fois prête et determinée avec mon âme de militante pacifique parée en place ! Pis, j’veux apprendre à construire ma cabane moi aussi ! Autant se mettre bien 😀

J’ai connu ma première petite galère de stop, à avoir attendu plus d’une heure à l’entrée d’une voix rapide peu fréquentée. Pis les energies tournent, je trouve une place dans une première voiture, pis un couple de hippie me récupèrent dans leur camion aménagé pour m’amener à ma destination finale ! Good feeling là aussi, je récupère contact et info en tout genre en plus d’adresse supplémentaire de lieux de vie en Bretagne 🙂 J’aime ce côté là  du voyage, il me redonne foi et espoir en l’humain !

Arrivée à Rennes, retrouver le copain, se retrouver en ville, impression étrange… Croiser tout ces visages tristes, enervés, stressés, à qui mon sourire perturbait plus qu’autre chose.. Triste constatation. Soirée dans un pub avec session Jam trad celtique accompagnée d’une bière bio artisanale brune bretonne excellente, avec une bande de joyeux lurons, puis posage chez l’un deux, soirée chill parfaite, rire et détente dans le confort d’un appartement cosy… Simplement parfait, en somme !

Je ne peux en dire moins du reveil, café, tour de vélo, revenir avec tout plein de viennoiseries délicieuses, puis se poser et vous ecrire tout ça, rechauffée par le rayon du soleil posé sur ma peau, London Grammar et Janis Joplin dans les oreilles..

Yep, y a pas à dire, je suis plutôt bien ici ! Surtout que le copain en question va me faire visiter des coins de Bretagne splendide en fin de semaine avec la découverte d’un fesnoz 🙂 (aucune idée de comment qu’on écrit ce mot, désolé ^^)

En attendant, y a qu’à profiter de découvrir la ville, me faire une toile car je suis en manque de movie et que y a plein de truc bien en ce moment que je veux absolument voir comme Captain Fantastic (viggooooo <3) et le dernier Nolan, par exemple 😀

Lexy se repose mais kiff sa route ! A très vite pour la suite !! 🙂

Et comme toujours…

Take Care ❤

Publicités

4 réflexions au sujet de « Lexy sur les routes #2 »

  1. N’aurais-tu pas été te poser au O’Connells par hasard ? C’était juste à côté de chez moi à Rennes, ils font régulièrement des sessions musique celtique 😀
    En tout cas tu as l’air de t’éclater ! Continue de profiter 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s