La vie de Lexy

L’iti, c’est d’la balle!

Hellow tutti !

Me revoici, me r’voila. De retour pour vous jouer un sale tour.

Ah non pardon, me suis planté d’animé.

Bref, en pleine forme et j’ai bien envie de vous parler de mes six dernières semaines pour tourner la page. Car c’est une expérience qu’on vit 1000%, qu’on le veuille ou non, et le rythme reste une fois l’aventure terminée.

L’iti, pourquoi c’est trop d’la balle ?

Parce que les rencontres humaines. J’ai vécu avec une dizaine de personne que je n’aurais surement jamais croisé dans la vie, avec qui je n’aurais pas accroché, car trop différente, pas du même monde, pas les mêmes valeurs, ni les mêmes convictions, ni la même vision.. Et pourtant j’ai appris à vivre, échanger, partager avec ces gens, car on était tous dans le même bateau.

Alors vogue la galère, c’est parti pour l’aventure.

Six semaines. 42 jours à bord avec eux.

13716157_625830387579255_3684332418295939578_n

Mais avant tout, l’Iti, Kesaco ? (Et c’est une bonne question!)

En tant que recruteur de donateur, tu as deux façons de faire ton job, jeune padawan. Soit tu as la chance de vivre dans une grande ville qui accueille des assos tout au long de l’année, et donc tu peux bosser dans les rues de ta villes pendant 5 semaines. Soit, tu décides que rester tout le temps aux mêmes endroits c’est trop la loose et tu décide (avec l’accord de tes patrons) de te barrer faire ce job dans tout pleiiin de villes en suivant un tracé (encore une fois, élaboré par ta hiérarchie) avec une dizaines d’autres joyeux lurons bercés dans cet univers des assos, tout comme toi.

Je disais donc, 42 jours avec eux. C’était loin d’être de tout repos, croyez moi. Il y a eu des hauts et des bas, of course, mais aussi des rires et d’la joie, des surprises et des haut-le-cœur, des tremblements et des litiges, mais surtout une entente générale pour que tout se fasse pour le mieux, entre adultes responsables et civilisés.

J’en reviens grandis, j’ai appris sur pas mal de points avec eux et à mes dépends, je sais que je dois travailler sur moi encre plus et améliorer les points que je n’aime pas en moi et qui m’ont fait défaut et je dois surtout apprendre une chose : m’ouvrir sans peur aux autres. Pas facile, facile.

J’en reviens avec une expérience de taff fabuleuse et un mental d’acier pour les prochains T-shirts que je porterais, ainsi qu’avec une playlist musicale flambant neuve et débordante de tout genre musical, et of course, des souvenirs pleins la tête, de Loup-Garou, de Bang, de 5000, de soirées, de délires, de Gîtes tous plus beaux les uns que les autres, de week-end vraaaiment détente relax, de brunch super bio-bons-beaux, de repas plus que délicieux, de piscines qu’on a fait déborder avec des parties endiablées de volley et autre batailles et jeux d’eaux… Et tout plein de répliques, phrases et tic de langages à base de « HussHuss », « Tiens ça » et « j’faisdesrouesarrièresdansl’culd’tamadre » … S’cusez le langage, j’ai trainé avec des gens très « ocres« .. ^^’

Et après l’Iti ?

Et bien c’est ça le plus compliqué, on le sait, la redescente après une expérience ultra rythmé est un peu difficile. Alors, loin de me plaindre, j’ai eu un week-end de fin d’Iti au top de chez top grâce à mon Tigrou graou, avec au programme, visite de Lyon, détente, spa, ballade et posage sur les quais, parc de la tête d’Or, petit restau.. Et surtout beaucoup de câlins et de chouchoutage pour nous poser et nous calmer, mon coeur et mon cerveau.

Depuis, le calme de chez calme me fait du bien, c’est le retour chez la madre, avec pas grand choses à faire mais les journées sont longues.. Ne plus avoir à faire grande chose et vivre dans une ambiance calme et zen, après 6 semaines de brouhaha et de gens qui gueulent fort et de beuveries et de musiques à fond et de tout ça et bien plus… Faut se réhabituer, petit à petit. En attendant, mon corps me fait comprendre qu’il n’est pas d’accord de ce changement et le stress redescend plus ou moins bien.

Loin de râler ni de me plaindre, je prépare enfin mon grand départ, règle les derniers papiers, fais mes dernières listes qui font rêver et commence à établir un point de départ et une première destination étape…

Oui, c’est concret, ça fait peur, c’est l’inconnu, mais bordel que j’ai hâte ❤

413737_3886976008027_60792295_o

Take Care.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’iti, c’est d’la balle! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s